Mes sorcières #1 : Siobhan, la plus sombre et torturée.

Pour commencer cette série en l’honneur de mes sorcières chéries, il était impossible de ne pas débuter par la plus célèbre et incomprise : Siobhan.

Son histoire personnelle

 

Siobhan est la fille d’une sorcière Élémentaire Sun Robin qui a trouvé refuge sur Terre pour fuir le géniteur de cette dernière. C’est là-bas, dans le district de Rodez, que Sun rencontrera Octarius, un vieux vampire dont elle tombera follement amoureuse. Malheureusement peu de temps après la naissance de Siobhan, Sun et Octarius périssent dans l’incendie de leur maison. Siobhan, encore appelée Freya, sera prise en charge par les services sociaux des humains et ignorera tout de son histoire jusqu’à son émancipation à 16 ans.

Dans ses affaires personnelles, elle trouvera une lettre écrite par Marcia, la prêtresse des Élémentaire et meilleure amie de Sun, lui indiquant comment franchir la porte vers Derweid, sa planète d’origine. Durant quelques mois, Marcia avouera à Freya ses origines et lui enseignera la magie verte des Élémentaires. Très vite, la jeune femme montrera des prédispositions et une fluidité dans sa maîtrise qui susciteront des jalousies. Comprenant vite que malgré ses talents, elle ne sera jamais assez forte pour vaincre l’assassin de sa mère, n’ayant rien à perdre et contre l’avis de Marcia, elle quittera son coven pour rejoindre celui des Filles d’Odin.

Cornélia, leur prêtresse, l’accueillera sans grande conviction, l’estimant trop faible pour tenir face aux exigence de la conversion de la magie verte à celle du sang des Filles d’Odin. Contre toutes attentes, Freya survivra et en sortira même galvanisée sous l’identité de Siobhan, Fille d’Odin. Après quelques années aux basses besognes en tant que convertie, la jeune sorcière se distinguera lors d’une attaque contre Cornélia, qui la nommera bras droit.

À compter de cet évènement, Siobhan deviendra la Main de Cornélia, son exécutrice personnelle jusqu’à un fameux jour où Siobhan se réveillera sur les berges d’un ruisseau à Derweid non loin du coven de Marcia, amputée des dernières années de sa vie à cause d’une amnésie partielle… Commencera alors son aventure dans le tome 0,5 – L’arrivée du Fléau.

 

Ce que j’aime chez elle :

Sa persévérance, sa constance et sa confiance en ses capacités.

 

Ce qui me plaît moins :

Son intransigeance, ses a priori négatifs et son incapacité à faire confiance aux autres.

 

Quelle transformation devra-t-elle accomplir pour obtenir son happy end ? 

Qui a dit qu’elle aurait un happy-end ?

Non, je plaisante, bien entendu, que Siobhan connaîtra une fin heureuse. Cependant, je vous promets qu’elle va devoir le mériter et abandonner toutes ses croyances, se départir de ses veilles peaux afin de pouvoir renaître à elle-même. Le destin ne va rien lui épargner et elle expérimentera à la fois l’abandon, la perte, le bonheur, le lâcher-prise, la haine, la rage pour atteindre une plénitude finale quasi mystique.

 

Une image qui me fait penser à elle immédiatement :

 

crédit:inconnu

 

La semaine prochaine, je vous présenterai plus intimement Marcia, la prêtresse de sorcières Élémentaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.