Le grimoire qui changera la vie #7/7 : Le réveil

 

le grimoire qui changera la vie d'angélique malakh

Clara se réveilla dans la chambre qu’elle occupait chez ses grands-parents. Les rayons du soleil s’infiltraient à travers les tentures à fleurs qui obstruaient qu’en partie les fenêtres. Elle s’étira en bâillant, puis cligna plusieurs fois des paupières. Ses yeux rencontraient des difficultés à s’adapter à la lumière du jour. Son esprit était brumeux, et elle se frotta le front. Le souvenir de son étrange rêve lui revint en mémoire.

— Pauvre lutin, marmonna-t-elle en se redressant.

Elle se figea, la bouche entrouverte. Sur la table de nuit, une baguette en bois reposait à côté de sa bouteille d’eau. Un gros livre à la reliure épaisse et dorée bloquait ses pieds. Elle hésita quelques secondes avant de l’attraper. Elle défit le cadenas et parcourut la table des matières. Elle hoqueta lorsque son index parvint à la ligne du chapitre 12.

Le jour où les lutins regagnèrent leur liberté. 

 Elle se rendit à la page mentionnée. Elle eut des sueurs froides en découvrant que le contenu de l’histoire correspondait en totalité à son rêve.

 « Les lutins existaient vraiment et fabriquaient les jouets. Et si, nous promettions de penser à eux lorsque nous ouvrirons nos cadeaux de Noël? »

Clara referma l’ouvrage et le cacha avec sa baguette en bois sous son matelas.

— C’est plus prudent. Il manquerait plus que ces objets magiques finissent dans des mains mal intentionnées…

Clara reposa sa literie et s’assit dessus en soupirant.

— J’ignore pourquoi c’est moi que l’on a choisi pour recevoir ces présents, mais je tacherai de m’en montrer digne, proclama l’adolescente en fixant les faisceaux du soleil.

Elle bondit et s’habilla. Elle dévala les escaliers pour se rendre dans la cuisine familiale. Les portes de placard claquèrent sous son enthousiasme. Clara occupa sa matinée à préparer des gâteaux. L’étonnement passé, sa grand-mère l’aida à les empaqueter joliment. Le soir du réveillon, Clara les déposa sous le sapin avec un mot pour le Père Noël. Le lendemain, ses grands-parents se félicitèrent d’être parvenus à redonner le sourire et la joie de vivre à Clara. Elle ne voulut pas les blesser et les laissa s’imaginer que c’était la résultante de leurs bons soins. Elle attendrait le moment opportun pour leur avouer, le cadeau incroyable qu’elle avait reçu cette année-là. La foi en la magie.

 

Cher Père Noël,

J’ai un service à vous demander. Pourriez-vous remettre ces sablés à tous les lutins grâce à qui nous vivons un merveilleux Noël, s’il vous plaît? Bien entendu, je ne vous ai pas oublié, le plus gros sachet est pour vous. 

Pardonnez-moi d’avoir cessé de croire en vous, aux lutins et à toute la magie de la vie. Je vais faire en sorte que les choses changent et que je ne sois pas la seule à voir vos traces. 

Affectueusement, 

Clara


 

 

Aux petites mains et à ceux que l’on ne voit pas…

 

🙂

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *