Le grimoire qui changera la vie #2/7 : La lecture

Le grimoire qui changera la vie #2/7 : La lecture

 

le grimoire qui changera la vie d'angélique malakh

Aux premiers mots formulés, sa tête tournoya, ses yeux se révulsèrent et son corps devint étrangement lourd. Elle s’effraya et tenta de bouger ses jambes, mais il était déjà trop tard. Seule sa main droite semblait continuer à se mouvoir contre sa volonté et tournait inlassablement les feuillets. Les paupières de Clara se fermèrent complètement. Sa respiration s’accéléra au diapason de son rythme cardiaque. Soudain, l’intérieur de ses paupières se fissura. Des faisceaux lumineux apparurent, formant d’abord une présentation floue. Après quelques secondes, ses pupilles s’habituèrent à cette mystérieuse transmission et son esprit traduisit le sens des images qui lui parvenaient.

La vision de Clara l’avait conduit dans une sorte de grand hangar aux couleurs criardes. Toute la décoration était centrée autour du rouge sang et du vert sapin. Sa vue parcourut quelque temps les hauteurs, puis elles descendirent vers un groupe d’individus à la silhouette surprenante. Clara eut l’impression de sursauter en elle-même, mais son enveloppe corporelle n’existait étrangement plus. Une créature au nez crochu avec de larges oreilles pointues la fixait, le regard sombre.

— Que fais-tu ici ? demanda-t-elle, d’une voix à l’accent chantant.

Clara paniqua. Que pouvait-elle dire ? Elle ignorait quel était cet endroit, comment elle s’y était rendue, et, le plus incroyable, comment il pouvait la voir ?

— Je t’ai posé une question, se crispa-t-il.

Ses bras se nouèrent, dévoilant de longs doigts aux ongles triangulaires.

— Bon-jour, bredouilla Clara.

— Ce n’est pas une réponse, répliqua le lutin, visiblement mécontent.

— Je m’appelle Clara et je lisais quand…

— Quel livre lisais-tu ? s’inquiéta-t-il.

Ses sourcils en broussaille se relevèrent.

— Le grimoire qui changera la vie, chuchota-t-elle.

— Je n’ai rien entendu, parle plus fort, voyons !

— Le grimoire qui changera la vie, recommença la jeune fille.

Le lutin se figea et blêmit, les yeux exorbités.

— C’est impossible.

Il se mit à se dandiner, ses mains tournoyant en l’air.

— Où l’as-tu volé ? poursuivit-il.

— Mais je ne l’ai pas volé, je l’ai trouvé ! se défendit-elle.

— Menteuse, tu es une menteuse. Attends que je prévienne le maître, tu vas voir ce que tu vas voir, la menaça-t-il en émettant un son suraigu.

Toutes les autres créatures suspendirent leur activité et s’agglutinèrent derrière lui. Clara frémit autant que ses sens le lui permettaient. Elle ne comprenait rien de ce qui était en train de se dérouler dans sa tête… L’amas de lutins s’écarta au moment où Clara entendit des pas lourds qui résonnèrent dans le hangar.

 

À suivre…

Leave a Reply

Your email address will not be published.*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.