Divine symphonie : quand le maître d’oeuvre fait naître l’oeuvre.

Loin des regards, je crée.

Hors des projecteurs, je traduis les murmures et les éclats lumineux.

J’orchestre de nouvelles symphonies aux notes encore inaudibles et inconnues.

J’assemble les atomes et intègre leurs connexions.

Je m’amuse à composer des jeux de couleurs et de nuances inédites.

Loin du bruit, je crée.

Loin des peurs et des doutes, j’accueille sans fard la lumière du phare qui m’oriente dans cette mer divine.

Dans le tumulte causé par l’excitation des découvertes que je réaliserai lorsque j’aurais posé le pied sur cette nouvelle terre, j’inspire profondément.

Dans ce semblant d’Holly, esseulée sur des flots cadencés selon un métronome dérangé, je vogue.

Loin de tout, loin de tous, je flotte, apaisée.

Dans cet espace infini de tous les possibles, je me réjouis.

Au loin, l’horizon, un nouveau fragment de temps.

L’incarnation d’un présent illimité et coloré d’infinies possibilités…

Bienvenue dans cette nouvelle ère…

Leave a Reply

Your email address will not be published.*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.