Un point sur ma jachère.

Juin va conclure ce premier semestre d’une année éprouvante à bien des niveaux…

On pourrait se figer sur tout ce qui ne va pas, sur tout ce qui n’a pas fonctionné, sur tout ce que l’on n’obtient pas OU l’on peut regarder le chemin parcouru, tirer des bilans de chaque expérience et de leurs bienfaits.

Cette année aura marqué un coup d’arrêt viscéral dans ma vie personnelle tout comme professionnelle.

J’ai perdu beaucoup, mais j’ai gagné une nouvelle voie, d’autres aspirations et surtout une conscience plus éveillée.

Cette jachère intime tend à s’achever.Ce voyage dans mes profondeurs prend fin jusqu’à la prochaine étape.

J’ai intégré un nouveau sens à ma résilience.

Cette douloureuse expérience est en phase finale…

Il est tant de se préparer au solstice et à l’éclosion 💗

Que cette transition nous soit profitable 💫

Un Imbolc particulier

Toujours en phase de transmutation 😊
La douleur semble se caler au rythme des mouvements, comme pour intimer une cadence, une harmonie originelle.

Un pas après l’autre, une respiration après l’autre afin de la laisser me traverser.

J’ai la sensation que ce maelstrom interne initie une nouvelle voie, une nouvelle phase personnelle et professionnelle.

Dans cet immobilisme « imposé »,
je bouscule mes propres limites mentales,
j’ai plongé à l’aveugle dans mes profondeurs…

Et vous savez quoi ?

J’y ai découvert une lumière chaleureuse,
des cavités aux parois serties d’histoires,
des expériences initiatiques et subtiles.

Durant ces nombreuses heures, alitée, j’ai foulé le sol de mon essence.
J’ai déposé mes empreintes sur un des chemins, telle une balise afin d’en dévoiler l’existence et la beauté lorsque j’aurai fini mon exploration ou que le temps sera venu de vous en offrir des bribes.

Pour patienter, je marche en moi, je suis les sillons invisibles.
Je ne cours jamais. J’ancre mes pieds dans ce sol meuble, minéral, humide et prompt à prendre la forme que je lui présente.

J’encre mes pas subtils dans un ici et maintenant qui sera celui de demain et puis du suivant.

J’accueille ENFIN pleinement l’expérience du lâcher prise et du souffle distillé par la Vie.

Des murmures l’accompagnent. Des voix inédites me susurrent leurs histoires et leur volonté de les voir s’incarner dans un roman…

Mais ce temps n’est pas encore arrivé.

Ce temps est celui de Mon histoire, de ma propre transformation, de ma métamorphose.
J’espère que je ne finirai pas comme Kafka après la sienne et que je resterai une humaine 😜

En attendant ma mue, j’ai à coeur de vous partager un processus intime.

L’alchimie de celle que j’étais et de celle que je suis.
Un mélange audacieux d’avoir été et d’être.
Un équilibre trop précaire encore pour vous en dire plus.

 

En ce SAS de célébration du retour de la lumière,

prenez soin de vous ✨ et de celle qui vous anime.

 

 

Angélique MALAKH

Extrait de Nouvel air, le tome 5 de Siobhan, Fille d’Odin

 

Un extrait de Nouvel air, le tome 5 de Siobhan, Fille d’Odin portant sur notre héroïne et Christophe, son métamorphe Élémentaire.

« — Comment te sens-tu ? le questionnai-je en déliant nos mains après lui avoir injecté un peu de mon énergie.
— Je m’en suis bien sorti puisque je suis encore en vie pour ressentir mon mal au crâne.
Il frotta ses tempes.
— Laisse-moi faire, lançai-je. Respire lentement.
Je me calai sur sa respiration et activai l’union. Ma magie oxygéna son système sanguin tout en déliant les tensions neuronales. Je l’observais en silence. Il repoussa ses tresses dans son dos avant de s’étirer. Je me levai et récupérai la tasse à café.
— Viens au chaud.
Il me scruta avant de sourire. Ses épaules s’abaissèrent.
— Merci, chuchota-t-il, le visage illuminé.
— Ne sois pas si heureux. Tu as peut-être évolué, mais je reste la même sorcière exigeante, intransigeante et…
— Parfaite pour moi! me coupa-t-il en m’attrapant l’avant-bras.
— Quoi ? m’inquiétai-je en percevant son aura.
— J’aimerais te prendre dans mes bras. (Il me relâcha prestement pour lever ses mains en l’air.) N’y vois rien d’obligatoire ou de malsain… Tu m’as manquée, Siobhan, avoua-t-il, inquiet par ma réaction.
Je me tournai vers lui et écartai mes bras. Il s’engouffra contre moi, comme si j’étais une bouffée d’oxygène après avoir retenu sa respiration trop longtemps. Il n’abusait pas. Sa pression aurait pu paraître amicale. Il posa sa joue sur le dessus de mon crâne puis le frotta. Après un moment d’hésitation, je resserrai mes bras autour de sa taille et accueillis l’instant pour ce qu’il était : une complétude ressourçante. »

 

 


Vous ne connaissez pas encore cette saga de romance paranormale ? 

Je vous offre les 10 premiers chapitres de Dissonance, le tome 1. Cliquez là.

Ma thématique principale : l’amour.

Quelle que soit l’histoire, je la construis toujours autour de la même thématique : l’amour.

Si la bienveillance, la tolérance et le respect notamment dans un couple ne sont pas pour vous, je vous déconseille de lire mes romans 😜

Certes, les aventures autour de mes histoires sentimentales peuvent être douloureuses ou rudes au départ, mais tout se finit TOUJOURS bien, une fois la transmutation des personnages achevée.

À l’image de la vie qui nous malmène afin de nous obliger à sortir de notre gangue, je suis une créatrice qui affectionne la résilience et le dépassement des limitations acquises.

Mes prochains ouvrages plongeront encore davantage dans ce bain de dissolution des croyances de mes héros afin qu’ils découvrent leur vérité et atteignent leur happy end. 💖

Vous sentirez déjà cette empreinte dans Nouvel air, le tome 5 de Siobhan qui sortira le 24 octobre prochain.  Malgré elle, notre Fille d’Odin plongera dans la période la plus horrible de son existence afin d’en ressortir enrichie et davantage alignée avec sa puissance personnelle 😉