Après ma jachère estivale: Une nouvelle série mêlant vampires et sorcières arrivent

Cet été aura été riche en bouleversements et émotions. J’ai pris du temps pour me trouver dans tous ses remous, comprendre ce qui m’envahissait pour m’abandonner complètement dans la première semaine d’août.

J’ai même remis en cause l’intérêt de ce blog et des pages d’écriture, d’échanges et de partage qu’il me permet. Je ne me reconnaissais pas dans le moule des blogs d’auteur et cela m’étouffait. Alors que faire:

Lâcher-prise et se mettre en accueil.

C’est ce que j’ai fait: j’ai tout stoppé mes projets d’écriture, de blogs, de sujets. J’ai ouvert mon esprit sans jugement et en confiance.

Ce mois de pause m’a été bénéfique, revigorant et surtout enrichissant.

Je me sens plein de cet élan d’amour que j’avais lors de la construction de ce blog, la tête pleine d’envie de découvertes.

J’ai le désir de me mettre au défi, de partir sur des sentiers encore vierges pour moi. Cette année 2015/2016 sera orientée sur mes profondeurs. Je sens que j’ai un appel vers cette zone.

Je ne me suis pas trompée dans ce ressenti puisque dimanche 23 août dernier, je me suis levée avec la trame d’une histoire. Rien de construit mais tentant!

Je me suis couchée en ouvrant la possibilité d’aller plus loin dans celle-ci d’en apprendre davantage sur les deux héros principaux. Réveil de lundi, un poids énorme, presque viscérale de me mettre à écrire. L’impression que ma vie est une histoire, une autre dimension, que la réalité était l’univers de cette histoire. Un besoin primal et incontrôlable de me couper du monde pour sortir le tout.

Je pensais prendre des notes pour ne pas oublier car je suis censée finir la réécriture du tome 1 de La Prophétie de l’Union, l’Éclosion des Elus… 😉 mais que nenni.

cerise et sang

Une force interne quasi incontrôlable, presque plus forte que ma volonté m’a amené à matérialiser complètement leurs expériences, leur histoire, leur rencontre, leurs blessures…

Du premier mot posé lundi en milieu d’après-midi, je me suis retrouvée jeudi soir à avoir

  • l’intégralité de leur aventure dans un plan détaillé,
  •  et une bonne partie du 1er jet écrit ( quasiment la moitié 🙂 ) le tout à la main… elle pleure d’ailleurs en ce moment-même ( elle vous demande un instant pour elle afin de lui envoyer vos pensées de prompt rétablissement , merci pour elle 😉 )

Je me suis sentie désorientée par cet afflux si dense et précis. C’est encore déroutant pour moi comme si j’avais passé 4 jours en parallèle de ma vie, de mes proches. Physiquement présente mais qu’en apparence… Mon esprit et mon coeur étaient absents, occupés à vivre cette histoire. Une expérience, je vous promets, vraiment incroyable et étrange!

J’ai eu besoin de deux jours pour reprendre « ma » vie, mon quotidien et remettre les choses dans la bonne place 🙂

un mot depuis le dernier posé jeudi dans la nuit: en paix et en harmonie  (ok, ça fait deux mots!)

Comme si j’avais pu évacuer une tension trop intense pour moi. Comme si en lui donnant  un espace pour se détendre, J’ai pu me détendre moi aussi dedans, pour accueillir ce qui devait ETRE et PARTAGE.

De cette semaine incompréhensible, j’ai reçue 3 merveilleux cadeaux:

  • une expérience multidimensionnelle de remise en cause du concept de pleine conscience…
  • un rappel sur l’importance d’accueillir INCONDITIONNELLEMENT ce qui nous traverse, sans lutte, en confiance que c’est le juste moment, point!
  • une nouvelle histoire qui va en ouvrir plein d’autres déjà en germination voire maturation pour certaines.

Aujourd’hui, je me sens pleine de gratitude malgré ma désorientation en début de semaine.

Je me sens en justesse et profondément ALIGNEE avec ce qui m’habite et vers où je dois aller: L’ECRITURE.

Mes doutes, mes limitations, mes croyances semblent gommés. Je ne dis pas qu’ils ne pourront pas refaire surface… mais pas avec la même intensité, ça c’est certain.

Je te tiendrai au courant de l’avancée de cette série. Pour l’instant, j’ai besoin d’achever la première partie de l’histoire d’Agapé et Clément pour pouvoir offrir un vrai espace à la nouvelle.

Si tu écris, comment ça se passe pour toi quand tu « reçois » une nouvelle histoire? Partage-moi ton expérience dans les commentaires en dessous 🙂

Laisser un commentaire